Tétraplégique après une SLEEVE

Publié le 20 Mar 2018 à 00h07

Il avait une vie heureuse simple et ordinaire, il jouait au rugby, allait en cours, il était en âge de séduire les filles quand sa vie a basculé voici son histoire… 

Bonjour à tous, 

Aujourd’hui je vous raconte comment la vie d’un jeune homme a basculé après une Sleeve. la fameuse opération pour maigrir .

Il s’appel Sofiane, c’est un jeune homme souriant, sociable, débordant de joie de vivre et aimé de tous: de sa famille, de ses amis, de ses professeurs et de tous ceux qui croisent son chemin.Sa vie était heureuse et ordinaire avec deux zones d’ombre à son quotidien, le divorce de ses parents et des kilos en trop depuis son plus jeune âge.Mais ses kilos n’ont jamais vraiment été une source de contrariété pour ce jeune homme bien dans sa tête.

C’est à la période de l’adolescence que sa maman le met en garde gentiment sans le brusquer sur son poids en l’informant juste de faire attention. Le surpoids peut entrainer des complications sur la santé en autre sur le plan cardiologique et cela contribue au fait qu’il ne peut pas fournir toutes ses capacités sur le terrain.

L’adolescent entend les mises en garde de sa maman sans s’alarmer mais il accepte volontairement d’aller consulter un cardiologue pour un bilan de contrôle et consulter des diététiciens. Des indications, des régimes.. on lui en a conseillé des tonnes mais difficiles, voire impossible de les suivre quand on est entouré de gens et d’amis qui ne se privent pas et encore une fois Sofiane est un bon vivant décomplexé.

 C’est à ses 18 ans que Sofiane prend conscience que son poids de 140 kilos est parfois handicapant et il y a, à ce moment-là, un argument qui lui sera déclencheur : les filles

Vous n’êtes pas sans savoir qu’on est tristement dans une époque où l’apparence prime et les filles sont plus à la recherche de tablettes de chocolat que de poignées d’amour …. Un soir, alors que sa maman rentre du travail, elle surprend Sofiane sur internet 

en train de se renseigner sur la sleeve , cette fameuse opération qui promet une perte de poids en peu de temps ….Ensemble, ils conviennent d’aller consulter un chirurgien pour avoir des informations claires et précises sur l’opération. Une consultation qui se transformera en un projet validé par le médecin. C’est alors que le processus d’un protocole pré-opératoire est enclenché. A ce Stade du projet on ne parle pas de la « sleeve ». Il existe d’autres opérations pour la perte de poids comme : L'Anneau, le By-pass ou la Sleeve 

le choix de l’acte opératoire se fera à l’issue des examens médicaux.

 En quelques semaines Sofiane enchaîne les rendez-vous : Psychologues, Cardiologues et surtout une fois de plus les diététiciens qui ont pour rôle d’examiner ses habitudes alimentaires au quotidien et c’est en fonction de cette étude que le corps médical déterminera l’opération la mieux adaptée pour la perte de poids de Sofiane qui se montre à ce moment-là très motivé et déterminé .

La décision finale confirmera que l’opération sera bien une sleeve planifiée le 13 octobre 2016. 

Ce jour-là, Sofiane se réveille de son opération, il ne ressent aucune douleur. Son état ne revèle rien de spécial et il n’a de douleur ; les cinq jours qui ont suivi l’opération étaient très encourageants. Son observation ne révèle rien de préoccupant, on le fait remanger progressivement en respectant les consignes, c’est à dire,  tout ce qui est lisse et liquide qu’il faudra poursuive et respecter au retour à son domicile. Sa maman, enceinte à ce moment-là, lui fait des recettes au baby cook.

Trois jours après sa sortie d’hôpital, Sofiane est assez fatigué, son teint n’est pas très coloré ce qui n’échappe pas à  sa maman. Le lendemain matin l’inquiétude se confirme avec l’apparition d’une très grosse fièvre. Sans attendre, il est orienté aux urgences par son médecin, tout fait penser à des complications post opératoires.

Sofiane est immédiatement conduit au bloc opératoire pour être ré-opéré ; on lui décèle un abcès autrement dit «une fistule dissimulée»  avec le pire scénario qu’il soit, son abcès  entraîne une péritonite qui éclate son infection engendrant un choc septique percutant  toutes les organes vitaux et  le pronostic vital de Sofiane est engagé ; de quoi faire flancher les jambes de sa maman enceinte qui tente de ne pas s’écrouler. Sofiane est plongé dans un coma artificiel en réanimation, il est sous dialyse, il est intubé relié à des machines et des tuyaux partout ; c’est le début d’un long cauchemar de l’horreur.

 Au bout de 5 très longues semaines, les constantes et l’état de Sofiane sont enfin stables, l’équipe médicale décide de le réveiller tout doucement , il ne sortira du coma complètement et mettra environ 3 semaines à se réveiller. Sofiane n’est plus le même, il respire grâce à la trachéotomie,  il ne bouge plus les bras , les jambes , mais  il est conscient, capable de répondre à toutes les questions de sa maman, prisonnier de son corps, certains jours il s’enfonce dans la tristesse….Il est plongé dans ses pensées , dans ce qu'il avait commencé à faire avant son opération, ses projets, son permis, ses rêves pour après, qu’allait -il devenir ? à quoi bon se battre ? tant de questions auxquelles personne n’est en mesure de lui répondre, seuls ses parents à ses côtés 

tentent d’arrondir les pots cassés rien qu’avec leur mots et leur amour. Dans l’incompréhension des complications et des circonstances qui ont mit son fils dans un tel état, sa maman décide de faire une demande de tutelle afin d’obtenir le dossier médical de Sofiane pour comprendre la situation. La famille est dans une spirale infernale, 9 mois en réanimation,  à ce moment-là personne n’a le courage d’avouer que Sofiane est tétraplégique, Sofiane est refusé dans tous les centres de soins sans explication plausible. Épuisée et désarmée sa maman décide d’en alerter les politiques qui lui verra obtenir l’admission de Sofiane,  dans un centre à 2H15 de leur domicile.

 Aujourd’hui loin de la vie qu’ils s’étaient imaginé à la suite de cette opération, leur vie est devenue un combat, Sofiane vit dans un centre avec les contraintes qui vont avec, une maman et un papa qui sont loin mais qui viennent le plus souvent possible malgré la distance et les autres enfants à s’occuper.

La vie en Centre c’est aussi devoir vivre avec les contraintes du manque de personnel hospitalier pas toujours en mesure d’ être à même de s’occuper de lui, d’assurer correctement son hygiène corporelle au quotidien ; il arrive régulièrement que ses parents le trouvent dans un état catastrophique.

 Sofiane est désormais nourrit par sonde gastrique, il ne sort pas de sa chambre, il fait des progrès mais son avenir pour demain est incertain , Sofiane n’est pas en période de consolidation ; les projets sont encore impossible pour lui. Il ne lâche pas l’espoir et ce qui l’aide, c’est de pouvoir compter sur le soutien de ses amis, ses professeurs et bien sûr , sa famille qui ne l’a jamais lâché dans son parcours .

https://www.facebook.com/lysasofiane/videos/2052323298338648/

En septembre 2017, la maman de Sofiane a décidé de créer son association pour parler de l’histoire de SON FILS mais aussi pour tenter de faire bouger les choses. En effet, la maman se bat depuis des mois pour changer Sofiane de centre, elle voudrait pouvoir le faire transférer dans un centre  nettement plus adapté aux besoins médicaux de son fils,  mais comme si la situation n’était déjà pas assez critique et compliquée, toutes les demandes de prise en charge et les admissions leur sont refusées. 

 

"Ensemble pour Sofiane"

Les 3 missions principales de l’association au quotidien :

 -La première:

-Récolter des dons afin d’aider la maman de Sofiane à prodiguer les soins dont il a besoin et lui venir en aide aux frais que cela engendrent (hôtel , transport, frais de déplacements),  financer la prise en charge à l’étranger, en Belgique et en Suisse , étant donné que la sécurité sociale FRANÇAISE vient de lui être refusée. 

 - La deuxième :

Faire pression pour le liquide de contraste et j’attire doublement votre attention là-dessus car le but de cet                      article n’est pas de décourager qui que se soit à faire cette opération, juste d’informer sur la vigilance du post-opératoire.

Le meilleur moyen de prévenir à d’éventuelles complications est de pouvoir passer un examen systématique du liquide de contraste qui consiste liquide à ingérer, contrôlé par imagerie dans le but de pouvoir détecter et vérifier que le liquide ne dévie pas en dehors de l’estomac, et d’observer d’éventuelles aspects anormaux ou complications gastro-intestinales post-opératoires.

  -Enfin, au long terme, accompagner les patients et les futurs patients dans ce combat car Sofiane n’est pas un cas isolé. 

Vous pouvez suivre les actions et soutenir l’association sur les réseaux de Sofiane https://www.facebook.com/search/top/?q=ensemble%20pour%20sofiane

Mes chers lecteurs, lectrices, le but de cet article  n’est pas du tout de décourager ceux qui veulent franchir la cap de cette opération, c’est aussi pour cela que j’ai décidé de vous mettre en lien l’émission de radio que j’avais consacrée à la Sleeve avec le témoignage d’un ami à moi de la TV pour qui le résultat est exceptionnel et grâce à ça, il est aujourd’hui l’homme le plus radieux et le plus beau de la terre. 

Émission à réécouter ici https://vl-media.fr/sleeve-a-votre-sante-41/

Jenny Favre

Par Jenny Favre

A propos de moi...
Comédienne/Réalisatrice AnimatriceRadio/ChroniqueuseTV Bloggeuse Santé Bien-être Sabrina Perquis est née le 12 mars 1981 en banlieue sud de Paris. Depuis toute petite Sabrina est attirée par le monde de la comédie et de la beauté. Dès l’âge de 3 ans, elle participe à de nombreuses émissions TV, Presses, Radio...
A votre santé sur VL