La triste réalité de L'AAH

Publié le 01 Mar 2018 à 12h58

Bonjour à tous , 

Aujourd’hui, je traite un sujet que j’aurais du aborder depuis bien longtemps.

 L’allocation adulte handicapée : son attribution , les lois françaises administratives et plus précisément quand elles se greffent au couple de manière bien vicieuse afin d’ajouter un peu plus de décharge électrique dans la vie en plus de ses soucis de santé.

Je vous laisse donc découvrir le cas de Mélanie que je trouve à la fois triste mais qui résume parfaitement le problème afin de mieux comprendre. 

Mélanie est née prématurément à 6 mois et demi à cause du méconium. 

Pendant des années on lui parle de Cystic fibrosis  sans employer le mot mucoviscidose (même si la signification est identique ).

À l’âge de 8 ans elle contracte son premier germe et continue d’aller à l'école à peu près normalement lorsqu'elle n’est pas contrainte de rester à se reposer à cause de ses infections ou des épisodes difficiles, puisque  la mutation génétique de Mélanie touche son atteinte digestive un peu plus que ses poumons …

Par chance, elle peut compter sur le soutien de ses professeurs qui viennent chez elle ou à l’hôpital pour la faire travailler afin d’éviter un trop gros retard scolaire. Mélanie essaie depuis toujours de ne pas évoquer de sa maladie , pour elle c’est difficile d’en parler et d’expliquer le lourdeur de ses traitements .

Plus tard la jeune femme obtient son diplôme de Secrétaire médicale grâce au CNED, et si Mélanie a pu , sur une période, travailler à temps partiel, cela n’a été que de courte durée puisque son parcours médical est semé d’embuches, notamment du au fait qu’elle a du subir deux grosses opérations digestives à 1 an d'intervalle ce qui a carrément mit un frein à sa vie active . Mélanie vit longtemps seule dans un petit studio avec ses revenus qui, eux aussi, sont « petits » mais elle s’en sort relativement …

Il y a quelques années,  elle rencontre un garçon, avec qui elle vit une histoire d’amour sérieuse à l’avenir prometteur.À l’époque, chacun vit dans son chez soi, jusqu’au jour où Mélanie quitte son appartement pour aller vivre avec son amoureux. Financièrement, elle bénéficie de l’AAH à taux plein,( Allocation adulte Handicapé)  puisqu’en vivant seule et en ne travaillant pas c‘est son droit. Rappelons que l’AAH à taux plein est de : 810,89 euros ( un peu moins à l’époque).

En décidant de s'installer avec son compagnon elle doit informer les administrations de sa nouvelle situation et déclarer les revenus du foyer afin de recalculer le montant d’attribution de son AAH. C’est à ce moment là que les problèmes commencent et c’est malheureusement le même scénario dans tous les couples dont un des deux est bénéficiaire de l’A.A.H. Le compagnon de l’époque de Mélanie gagnant convenablement sa vie, Mélanie de son côté souhaite rester digne avec ses petits revenus car pour elle, il est hors de question que son compagnon ne soit contraint de l’assumer ….

Sauf que lorsqu'on est malade rien n'est simple, la loi est telle que si le foyer dépasse un montant de 19 461,36 euros par an ( ce qui par exemple pourrait correspondre à 1621,78 euros mensuels pour deux ) le taux d’A.A.H. est considérablement divisé …

À ce sujet, il en est de même lorsque les bénéficiaires travaillent, c’est à dire que même en touchant un petit salaire il y a un calcul à partir du salaire qui divise l’A.A.H., un calcul qui ponctionne tellement le versement que souvent  la loi est mal faite et qu’il est plus avantageux de ne pas travailler, pas très encouragent même pour les plus fragiles et les plus motivés ! mais ça c’est un autre débat !

Retour sur Le cas de Mélanie,

Le verdict tombe et l'informe qu’au vu de sa nouvelle situation Mélanie ne touchera  que 250 Euros / mois d'A.A.H. et ne pourra pas bénéficier de l’aide au logement. Très vite le climat dans le couple devient compliqué en plus de la maladie et de toutes ses contraintes pas toujours faciles à faire vivre à sa moitié , l’aspect financier vient semer la zizanie dans leur quotidien.

Extrêmement peinée et malheureuse, Mélanie décide de renoncer à son histoire d’amour ; elle ne veut pas être dépendante ni imposer toutes ces complications à un homme. 

Elle décide donc de reprendre un appartement le coeur en miettes en remerciant bien sincèrement sa maladie de lui avoir fait exploser son couple en plus de lui ruiner sa vie au quotidien!

 

« Dur dur à accepter, on s'est séparés, j’ai retrouvé mon A.A.H.! à taux plein mais à quel prix?!!  En fait, on n'a pas le droit d'aimer?, de vivre normalement comme tout le monde ??? car sinon on perd nos droits! … »

 

Aujourd’hui, Mélanie est marquée par cette histoire, elle a honte de sa situation qui la freine pour se relancer dans une histoire d’amour. Tous les jours elle se demande pourquoi elle est contrainte de devoir faire face à ce genre de problème en plus de devoir accepter, gérer et lutter contre sa maladie ;

Etre malade n’est ni un choix , ni un projet de vie, être contrainte d’arrêter de travailler et devoir vivre des aides de l’état ne l’est pas non plus. C’est plus une contrainte qu’autre chose … Enfin, devoir adapter sa vie en fonction de calculs financiers rajoute un souci moral ! 

 

Si certains abusent des aides , pour d’autres raisons pour ceux qui sont malades c’est décourageant ...

Quelle est la solution? Frauder, mentir à l’administration et ne pas déclarer sa situation pour vivre presque en paix et surtout oublier l’idée de se marier ! renoncer à l’amour ? ou alors s’unir ensemble pour faire bouger les choses et se faire entendre ?

 Pour ma part,  je considère le sujet très problématique et les calculs d’attribution sont sévères. Je me suis  parfois vue être pénaliser pour un déplacement de plafond de 50 centimes oui oui 50 centimes.

 

Mélanie ne compte pas se taire et se battre pour ces maudits calculs. 

Elle a créé une pétition avec pour l’heure (160 signatures) afin de contrer cette loi.

https://www.change.org/p/harel-melanie-attribution-de-l-aah-a-taux-plein-sans-condition-de-ressources-du-conjoint?recruiter=743936212&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=share_for_starters_page&utm_term=petition_management_at_publish 

Voilà pourquoi mes chers lecteurs je vous demande aujourd’hui de signer et de partager à fond cette pétition qui concerne tous ceux qui sont concernés .

Sabrina Perquis

Par Sabrina Perquis

A propos de moi...
Comédienne/Réalisatrice AnimatriceRadio/ChroniqueuseTV Bloggeuse Santé Bien-être Sabrina Perquis est née le 12 mars 1981 en banlieue sud de Paris. Depuis toute petite Sabrina est attirée par le monde de la comédie et de la beauté. Dès l’âge de 3 ans, elle participe à de nombreuses émissions TV, Presses, Radio...
A votre santé sur VL